Un EP retrofuturiste pour les virtuoses de l’acid techno Boston 168.

Le duo italien, composé des virtuoses de l’acid techno Sergio Pace et Vincenzo Ferramosca, démarre l’année 2018 avec un second volet très singulier de leur EP Phenomena.

Boston 168 est l’un des duos les plus emblématique de la scène électronique actuelle. Avec des EP comme Blackhole ou 90s Space, les deux producteurs n’ont rien à envier à l’ancienne génération et peuvent prétendre à la relève des classiques Acid.

Avec leurs productions analogiques les deux italiens prônent un retour à l’essence de l’électronique . Tous les deux chercheurs en électronique, ils accordent accordent un soin tout particulier à la connaissance de l’outil analogique et aux fondations de la musique. Adeptes des classiques comme la TB- 303 de chez Roland qui offre cette base acid qu’on leur connait ou encore de la Tr 909 pour ses gammes plus groove, les Boston 168 ont une maîtrise parfaite de leurs machines qui leur ont permis de se faire remarquer lors de leurs lives ultra perfectionnés. C’est avec cette vision scientifique de la musique que les producteurs parviennent à imposer un style tout aussi authentique que moderne, qui transcende les plus belles scènes internationale.

En 2010, Avec la création de leur label Old and Young dont les productions sortent exclusivement sur vinyle, le duo marque encore une fois un point d’honneur à un retour aux bases de l’électronique. A l’instar de son nom, le label se targue de promouvoir la nouvelle génération tout en adoptant une marque de fabrique old school, de plus en plus recherchée par les érudits de techno.

Pour leur dernier EP Phenomena dont la première partie est sortie il y a un mois sur Odd Even les Boston 168 nous transportent dans leur univers stellaire avec virtuose, tout en subtilité. Et si Phenomena Part 1 a déjà séduit le public, pour la deuxième partie de l’EP ils ont troqué leur univers psychédélique pour des influences post punk plus obscures.  L’acidité incisive de Cybernetics et les kicks provocateurs de Vacuum viennent bousculer l’immersion analogique installée par l’ambiant Contactor. Représentatif de leur credo, cet EP tout droit sorti des années 90 et aux touches futuristes, promet de futures hymnes à Dancefloor pour des closing en apesanteur.

Plus d'articles
flume skin
Flume confirme sa place parmi les grands noms de l’électronique avec son album Skin