i hate models

I Hate Models inaugure la nouvelle Division Artscore du label berlinois !

I Hate Models, nouveau nom de la scène industrielle, fait une arrivée fulgurante il y a à peine un an parmi les plus grands du milieu. Alors que le jeune français n’avait sorti qu’un track sur un EP collaboratif, c’est son premier EP Warehouse Memories et également première grosse réalisation, qui le propulse sur le devant de la scène techno.
Relayés par les meilleurs référents et rapidement joués en club, des titres tels que “Daydream” permettent au jeune producteur de se hisser sur les plus belles scènes mondiales alors même qu’il n’a officiellement sorti qu’une poignée de productions.
Pour autant ce succès quasi immédiat est aussi inattendu que mérité. I Hate Models débarque dans la techno sphère avec des productions industrielles franches et insolentes et touche un public de plus en plus friand de ce mouvement dissident. Et c’est en véhiculant tout un éventail d’émotions basées sur des kicks froids et percutant sur fond de mélodie ambiante exaltante, que le jeune producteur parvient à se démarquer. Un titre comme “Don’t Be Afraid Of The Light” nous transporte pour une introspection ambivalente invoquant tantôt nos émotions plus sombres tantôt nos sentiments les plus apaisants.

C’est an après sa première sortie chez ARTS que l’on retrouve I Hate Models pour un EP hébergé par la nouvelle division du label, Artscore. Et cette signature est loin d’être anodine puisqu’il signe le premier EP de Artscore, juste après celui d’Emmanuel, le boss du prestigieux label Berlinois.

Avec Totsuka No Tsurugi, aux quatre titres évocateurs, il confirme sa place parmi les meilleurs producteurs émergents de la scène techno. Ces quatre titres hardtechno aux kicks provocants et aux mélodies stellaires montrent encore une fois l’étendue du talent du producteur lorsqu’il s’agit d’explorer le champ des possible de l’électronique. Partagé entre la nostalgie avec le titre “Eternal Loneliness”, aux synthétiseurs envoûtants,  et la violence avec “Demons From The Past” aux notes saturées et aux sonorités empruntées au hardcore, I Hate Models nous convie à une véritable quête de sensations sur ce quatre titres à l’ambiance captivante.

Comme souvent chez ARTS, il faudra espérer un repress pour vous procurer le vinyle, mais vous pouvez d’ores et déjà l’écouter en streaming via la chaîne Hate.

 

Plus d'articles
Olypimco x Club Transbo : l’affiche Techno à ne pas louper !