Chantelouve festival

Le Chantelouve : un festival alternatif au cœur des montagnes Grenobloises

Parmi la vague de festivals estivaux, chaque année se glissent quelques programmations alternatives au décor intimiste, au détour de routes de campagnes enclavées. C’est ce que propose l’organisation parisienne Curiosités, avec son festival le Chantelouve. Du 13 au 15 septembre, les abords du parc naturel des Ecrins, verront quelques centaines d’érudits poser leur campement au flan des montagnes.

Ovni dans le paysage musical, Curiosités est une organisation parisienne, née de l’envie de son fondateur, Nicolas, d’offrir à la scène électronique parisienne de nouvelles perspectives avec des programmations aussi alternatives qu’avant-gardistes. Curiosités a su prendre le contrepieds d’une culture électronique effervescente et surproductive, en proposant une approche risquée et expérimentaliste de la musique.  Si les styles proposés ne peuvent suffire à les caractériser, ces soirées présentent toutes le point commun d’une sélection d’artistes destinée à un public connaisseur, ou curieux de s’ouvrir à de nouveaux horizons. Avec des artistes comme Fergus Clark, expérimentateur d’une musique multiculturelle et intemporelle, Millos Kaiser issu du duo Brésilien Selvagem, Aki Aki qui a fait son apparition il y a quelques mois sur le label Candomblé avec un EP tribal Trance ou encore des locaux comme Puzupuzu ou Elen Huynh, Curiosités est de ces entités qui se déploient loin de l’hyperactivité des organisations ou clubs soumis à des contraintes de productivité constante. 

“Avec les soirées Curiosités que j’organise à Paris, je suis confronté au problème de tout promotteur : le jeu des clubs parisiens (mais pas que), qui se doivent (et on les comprend!) d’assurer une certaine jauge et sont assez frileux sur les prises de risques sur les line up. Faire la DA de Chantelouve c’etait pour moi une occasion d’organiser l’événement musical de mes rêves.”
Né de l’envie de donner au projet une nouvelle dimension, et d’une rencontre fortuite entre Nicolas et les propriétaires du gite éponyme, le Chantelouve festival prendra ses quartiers dans un écrin de nature, parmi les cascades et autres parcours d’escalades ou randonnées sauvage.


“Arthur (un des 3 orgas) a repris la gestion du gîte le Chantelouve il y a 2 ans maintenant. Il vit là bas à l’année et tiens un des seuls lieu de vie commune aux alentours. Le site est franchement époustouflant, et l’idée du festival est née d’une discussion entre Arthur et JB, pour profiter et faire découvrir d’une nouvelle manière ce lieu incroyable.
Du coup le week-end de Pâques je reçois un coup de fil aussi efficace que ca : “Allo Nico, c’est JB. Avec Arthur on voudrait organiser un festival, t’es chaud?” Mon sang n’a fait qu’un tour.”

Lieu de vie et vecteur social dans tous les environs, le site du Chantelouve est un véritable havre de paix, qui accueillera 200 chanceux venant profiter d’une programmation innovante, dans un cadre propice à l’écoute et à l’exploration musicale.

“On veut vraiment composer une proposition musicale qui soit à la fois très ouverte et diverse, mais qui pour autant ne néglige pas l’aspect dancefloor. À Chantelouve on pourra entendre du surf rock et du dub, du disco et de la trance, du kwaito et de la jungle… Le format festival sur une seule scène, c’est l’occasion de s’écarter un peu des teufs focalisées seulement sur un style de musique. On aime penser que les genres musicaux s’éclairent les uns les autres !”

Digger de l’extrême, Nicolas a concocté un plateau audacieux et novateur mélangeant les genres, les univers et de multiples personnalités artistiques.

“Au niveau de la programmation, on a à la fois invité des artistes encore  confidentiels, que l’on trouve hyper talentueux et qu’on met un point d’honneur à mettre en avant, que des tauliers bien installés dans une scène spécifique, et des artistes qui nous soutiennent depuis nos tout débuts sur Paris comme Vincent Privat ou Marion Guillet”

Parmi les pointures de l’électronique présentes, on retrouve Pepe Del Noche, taulier de la scène électronique depuis ses prémices dans les années 90, Les Fils de Jacob, duo emblématique d’une nouvelle vague musicale qui sévit dans le bassin Rhône Alpais , fondateur du Positive Éducation et plus récemment du label Worst Records ou encore Kreggo, DJ et producteurs aux multiples alias oscillants entre IDM, acid expérimentale et rave, il possède également la casquette du boss du label Art-Aud et présentera un live sur la scène du Chantelouve.

Autres performances live présentes sur le line up, celle de Pobork aka Bill Vortex, celle de la jeune Strasbourgeoise Janomax, artiste pluridisciplinaire à l’univers musical ambient et texturé, ainsi que celle d’Organizatsiya, duo Lyonnais qui aime à transgresser les frontières des genres avec des lives et productions allant du Krautrock à l’Ambient par l’exploration de sonorités tribales et baléariques.

Vincent Privat, à qui l’on doit le repère de tout digger affûté, le Dizonord, Erevan DJ, programmateur de Superposition et du festival Lyonnais Urban art Jungle ou encore Marion Guillet meneuse des soirées et émissions Vie Garantie ainsi que Nicolas lui même qui officie sous le nom de dj Kosambi, viennent également compléter la programmation.

Et pour la dose de découvertes musicales, seront présents de jeunes artistes confidentiels comme Sangre Voss, Johnny Power ou Marti.

Rendez vous sur l’événement profitez d’un code de réduction de 30€ avec le code “ppp30” pour ce week end d’immersion musicale au coeur des montagnes Grenebloises.

Plus d'articles
diversions oxia nicolas masseyef
Oxia et Nicolas Masseyeff inaugurent leur nouveau label avec l’EP “Connivence”