Panda Dub

Panda Dub crée la surprise avec son album futuriste ‘Shapes and Shadows’

Deux ans après la sortie de son dernier album, Panda Dub a pris le temps de se perfectionner pour aboutir  à un album parfaitement réalisé.

Le producteur lyonnais fait figure de porte drapeau du Dub depuis déjà plus de 10 ans et a marqué la scène Dub avec chacun de ses albums. Des titres comme “Smile is the Key” on fait de lui une emblème du genre. Panda dub qui  s’est inspiré de groupes mythiques comme High Tone ou Alpha et Omega devient à son tour une source d’inspiration pour beaucoup. Aujourd’hui il incarne parfaitement la nouvelle génération qui offre une renaissance au genre.

Shapes and Shadows témoigne particulièrement de ce renouveau musical. Car s’il ne fait aucun doutes que les sonorités roots et colorées qui ont fait l’identité de l’artiste sont biens présentes, il revient avec un album plus mature en sortant de sa zone de confort habituelle.

Et même si cette nouvelle inspiration plus futuriste a pu déranger ses fans des premières heures, on apprécie particulièrement cette recherche de profondeur qui montre que l’artiste est capable de se renouveler tout en gardant ce qui fait l’identité de sa musique.

Lorsque Panda Dub questionne ses fans sur sa page facebook pour savoir quel titre ils ont préféré, c’est “Shankara” qui s’est logiquement démarqué puisqu’il s’agit du seul titre de l’album sur lequel on retrouve la marque de fabrique originelle de l’artiste. Pour les autres tracks, Panda Dub a crée la surprise en misant sur la diversité. On retrouve par exemple des sons basés sur un beat Hip- Hop justement associé aux sonorités dub comme sur “J’finirais seul dans un Coquillage”. C’est avec un remix audacieux de High Tone “Bad Weather” que l’artiste montre toute l’étendue de son talent en revisitant un titre sorti il y a 15 ans. Le morceau commence par une introduction surprenante avec le sample de la mélodie originale sur fond de Hip Hop jusqu’à une phase de scratch pour créer la transition avec un long voyage cosmique mis en valeur par le synthétiseur et les basses. L’artiste clos la balade céleste qu’est son album avec le titre “Labyrinthe”, sombre et inquiétant aux sonorités futuristes comme on n’a pas l’habitude de l’entendre.

Ce dernier album montre la capacité du producteur à se perfectionner à chacune des sorties, plus surprenantes les unes que les autres. En attendant  de pouvoir profiter de son génie en live, on vous laisse découvrir la tracklist complète.

 

01. Howl
02. Lost Temple
03. Enigma
04. Shankara
05. Kalahari
06. J’finirai seul dans un coquillage
07. Bad Weather
08. Shapes & Shadows
09. Drizzle
10. Labyrinthe

Plus d'articles
Reinier Zonneveld Awakenings
[Focus] Reinier Zonneveld ou la recette du succès mondial en seulement deux ans.