mordbox

Perc, Bas Mooy, 138 et tous les maestro de l’industrielle réunis sur un compilation Mord records

Après une compilation qui avait fait trembler la techno sphère en 2015, le géant néerlandais Bas Mooy revient avec le deuxième volet Mordbox de son label. Cette fois encore la démesure est de mise puisque Mord records, référent en matière de hardtechno, à réunit ses meilleurs artistes pour une compilation de 30 inédits implacables sur 7 vinyles.

Et si depuis sa création en 2013, Mord multiplie les productions des plus grands artistes industriels, des pionniers tels que Perc à leurs contemporains tels que Ansome, Sciahri ou encore le français UVB, il n’en reste pas moins que les compilations Herdersmat sont les plus attendues des amateurs de hardtechno provocante et incisive.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Bas Mooy, sait comment marquer les esprits avec une recette efficace : de la techno détonante et des inédits de producteurs de renom, le tout réunit sur une unique compilation.
Avec ce deuxième volet c’est un véritable exploit que réalise le label puisqu’il réunit pas moins de 30 artistes triés sur le volet pour une compilation pointue à la techno aiguisée.
Naturellement, c’est Perc qui ouvre ce long ballet de kicks insolents, de distorsions et de saturation avec le track “To The Bone”, puis il laisse se succéder plusieurs heures de techno aux basses tranchantes et à l’atmosphère angoissante comme avec le titre de Wrong Assesment “The True Measure”. Des titres tels que “Mars” de Museum ou “Belly” de J. Tijn,aux sonorités plus actuelles avec des claps à la Drumcode permettent d’établir un équilibre et de relâcher la pression de cette immersion industrielle totale.

Avec des tracks tels que “One Revolution” de Vlaysin ou encore “Syd” de Keepsakes, nuls doutes que cette longue plongée dans l’univers dissident de l’industrielle en rendra fébrile plus d’un !

On vous laisse avec le lien Bandcamp de la compilation pour ces quelques heures de bonheur.

 

Plus d'articles
Chineurs de Cuvette, la collab loufoque entre Chineurs de Lyon, La Cuvette et Baston, qui bouscule les codes de la bienséance !