yellow claw

Le clip de la collab de l’été entre Yellow Claw, Dj Snake et Elliphant est enfin sorti !

Si la collaboration entre Yellow claw et Dj Snake a déjà fait ses preuves il y a à peine un an avec le détonnant “ocho cinco”, cette fois ci, c’est dans un registre plus deep qu’on les retrouve accompagnés de la talentueuse Elliphant.

“Good Day”, un des titres phare du dernier album Los Amsterdam marque le changement de registre musical radical du duo néerlandais.  Si l’ancien trio s’est fait connaître avec des titres trap/ bass house percutants, c’est aujourd’hui un vent de légèreté qui souffle sur leurs productions bien plus pop. Cette dernière réalisation incarne parfaitement la nouvelle vague EDM trap plus colorée avec des sonorités plus mainstream, des couplets à la Birdy Nam Nam et un refrain deep trap planant. Avec cette production dans l’aire du temps et un clip associant amour, drogue et règlement de compte, Yellow Claw détient là la recette parfaite des plus grands hymnes d’été.

En s’offrant la présence du producteur Dj Snake et de la voix d’Elliphant, Yellow Claw signe là l’une des collaborations les plus prestigieuse de l’album. Si Los Amsterdam a créé la surprise pour tous leurs fans en se plaçant dans un registre plus léger, on reconnait bien la marque de fabrique du duo avec des collaborations pointues et une utilisation habile du champ des possibles de l’électronique.  A l’image de leur titre à succès “Shotgun” en collaboration avec Rochelle, l’album exploite un univers large aux sonorités trap, bass house et futur house toutes mises en valeur par des voix envoûtantes. Parmi les 13 tracks, Yellow Claw n’a pas oublié ses fans de la première heure puisqu’ils y ont glissés quelques titres moins mainstream. Avec des tracks comme “Hold On To Me” au refrain bass house incisif, “City On Lockdown” en featuring avec Juicy J & Lil Debbie ou encore “Stacks” en collaboration avec Cesqeaux avec qui ils ont déjà collaboré, on retrouve ce duo explosif aux drops détonnant qui ont fait leur réputation dans toute la sphère électronique.

Et puisque les producteurs ne laissent rien au hasard, c’est à une des maisons de disque les plus prestigieuse qu’ils ont à nouveau confié leur album. En effet qui de mieux que Mad Decent, travaillant déjà avec des artistes comme Tropkillaz, Major Lazer, Diplo, Jack Ü et bien d’autres aurait pu signer cet album minutieusement produit.

Plus d'articles
Julian-Jeweil
Julian Jeweil : l’innarêtable déferlante de productions !